Trouver la taille idéale qui permet de maximiser l'efficacité et la performance des équipes sur un projet, ou à plus large échelle dans une organisation, est une question centrale pour les entreprises. En effet, une équipe trop petite ne parviendra pas à rassembler 100% des compétences essentielles à la réalisation de ses objectifs ou projets; à l'inverse une équipe de trop grande taille peut rapidement devenir impossible à coordonner.

Le dilemme se pose également au niveau organisationnel. Les startups doivent se développer dans un contexte de ressources et de compétences fortement contraintes. Les fondateurs sont souvent au four et au moulin, remplissant une multitude de rôles allant de la recherche de financement pour développer le produit au marketing, rôles pour lesquels ils acquièrent leurs compétences sur le tas (sans parfois suivre les bonnes pratiques). En revanche, l'environnement de travail y est très dynamique et collaboratif. Les personnes ayant travaillé dans des startups ou équipes à forte croissance soulignent souvent le changement culturel qui s'opère lorsque l'entreprise atteint une certaine taille. Les relations entre collaborateurs et équipes évoluent et se détendent.

Le fameux nombre de Dunbar

L'anthropologue Robin Dunbar, de l'université d'Oxford en Angleterre, a conduit de nombreux travaux sur la sociologie du groupe, en s'intéressant notamment aux comportements des primates. Une de ses thèses principales est que la taille du groupe est liée à la taille du cerveau, expliquant selon lui pourquoi les humains sont capable d'établir et de développer de nombreuses relations sociales et donc d'interagir au sein d'un grand groupe d'individus. Un grand groupe social a notamment l'avantage de permettre un plus grande spécialisation et protection de ses individus.

Nombre de Dunbar et taille des groups sociaux cognitivement assimilables pour un humain

Le nombre 150 est d'ailleurs présenté dans la littérature scientifique comme le "nombre de Dunbar". Les observations ont démontré que les humains avaient en moyenne 5 amis intimes, environ 15 amis proches, à peu près 50 amis et environ 150 vraies connaissances (en omettant la collection de contacts sur les réseaux sociaux). Pour cause, gérer un trop large réseau social s'avère souvent difficile : lorsque trop peu de temps est investi pour entretenir ses relations sociales, la qualité de ces dernières se détériore.

La taille des groupes dans les organisations : optimiser la qualité des interactions des relations sociales

Organisation militaires

Les forces armées ont expérimenté pendant des siècles différentes tailles d'organisation humaines, sociales et militaires. Un centurion romain supervisait 100 légionnaires, tandis que l'armée américaine constitue des compagnies de 180 individus, et que l'équivalent britannique est de 120. Autre exemple : les sections de combat d'élite britanniques de la Special Air Service sont organisé en groupes de 4 personnes ; lorsque votre vie en dépend, une confiance absolue est nécessaire ce qui explique la faible taille de ces groupes d'intervention.

Équipes sportives

La taille des équipes dans les sports collectifs est souvent corrélée à la taille du terrain : 5 joueurs pour le basket, 6 en hockey sur glace pour les sports d'intérieur; 11 joueurs constituent une équipe de football ou de criquet tandis qu'une équipe de rugby varie entre 7 et 15 selon les variantes.

Équipes agiles dans les entreprises

Pour ce qui est du monde de l'entreprise, les équipes de petite taille ont tendance à naturellement s'orienter entre 5 et 15 individus.

"Si vous voulez qu'un comité prenne des décisions, limitez-le à 4 ou 5 individus. En revanche si vous souhaitez avoir une réunion de brainstorming, vous avez besoin de 12-15 personnes." - Prof. Dunbar

Par exemple, de plus en plus d'entreprises ont recours à des équipes agiles, mélangeant des collaborateurs avec des profils et fonctions différentes, au sein de groupes allant de 5 à 9 personnes.

Organisations religieuses : maintient de la pression sociale

Les Huttérites, une congrégation protestante d'origine allemande, a limité la taille de ses communautés à 150 personnes. En dessous de ce nombre, ils pensaient qu'il était possible de maintenir un fort niveau de solidarité entre les individus notamment grâce à la pression sociale. Une fois ce nombre dépassé, un organisme policier était nécessaire.

Perspectives pour les entreprises en 2020

Les nouveaux modèles d'organisation ont tendance à favoriser un modèle dichotomique constitué d'un noyau "coeur" interagissant avec un plus large groupe via l'existence de contrats. Le résultat est la création d'une forte cohésion au sein du coeur qui travaille très efficacement mais d'une perte de potentiel de collaboration avec les autres parties prenantes.

La problématique devient-donc la suivante : comment intégrer et engager les membres internes et externes de l'équipe afin de générer un haut niveau de performance sur les projets ? Avec Steerio, nous permettons à chaque membre du projet et chaque partie prenante de partager son ressenti sur le travail de l'équipe et de révéler les sujets qui comptent.

Note: Cet article fait référence à la rubrique Bartleby "The number of the best", publié dans The Economist.